Les personnalités doivent-elles s’autocensurer ?

Plus on avance dans le temps, plus j’ai l’impression que la censure gagne du terrain. A notre époque, et dans un pays où la liberté d’expression règne (soi disant), des propos qui peuvent sembler anodins pour la plupart vont choquer certaines personnes qui vont en faire tout un pataquès.

Y a t-il des personnes qui doivent s’autocensurer ?

Il est évident que oui, même si je trouve cela dommage. Il est logique que le Président de la République n’a pas la même personnalité à l’antenne ou hors antenne.  Il doit faire attention à son discours. Bien que Nicolas Sarkozy fut tout à fait lui-même en lançant un « casse toi pauv’con » à un citoyen il y a quelques années. Même s’il ne s’est pas autocensuré, je pense que sur ce coup, il n’aurait pas été contre.

Mais les hommes politiques sont des êtres humain comme tout le monde, eux aussi disent surement « merde », « putain », « fais chier » ou tout autres vulgarités lorsqu’ils sont chez eux. Alors pourquoi les gens sont choqués ? Ca devrait juste faire sourire et après il faut passer à autre chose.

Certains sujets sont plus sensibles que d’autres. Notamment la religion et l’immigration en France. Les politiques sont attendus au tournant par les associations et leurs concurrents politiques. A la moindre petite phrase choquante, ils sont fichus. Leurs  propos seront amplifiés et relayés.  Ils doivent faire attention à ce qu’ils disent et s’autocensurer, ce qui est pour ma part regrettable.

Ce n’est pas la chanteuse Linda Lemay qui me contredira. Dans une de ses interviews, elle avait déclaré se censurer : « Par un instinct de protection, je vais me censurer pour ne pas me mettre en danger. Quand on écrit une chanson, on est responsable des répercussions que ça va avoir, donc il faut savoir être prudent. J’ai appris ça dans la vie. C’est dommage ! »

Les chanteurs ne peuvent donc pas non plus parler de ce qu’ils souhaitent.

Les humoristes, eux, sont un peu plus épargnés. Ils peuvent se lâcher, puisqu’ils ont comme excuse l’humour. Mais ils doivent tout de même faire attention à ne pas basculer dans l’extrême. Dieudonné en est le parfait exemple.

L’humoriste peut  critiquer  un pays, une religion, une certaine population. Mais il devra en critiquer plusieurs, dont lui-même, s’il ne veut pas passer pour quelqu’un d’insultant, de choquant ou de raciste.

Allez un peu de détente avec un petit sketch que j’ai trouvé amusant, qui illustre parfaitement mes propos. Certains apprécieront, d’autres le trouveront scandaleux…

Il faut aussi différencier les one man show et les sketches à la radio ou à la télévision. Si les humoristes sont libres dans leur propre spectacle, les chaines de télévision ont leur mot à dire. Au préalable, ils peuvent  décider de censurer un passage du sketch.
S’ils ne sont pas en direct, ils peuvent aussi censurer le sketch entier en le coupant au montage. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé chez Ruquier il y a quelques mois dans son émission « On ne demande qu’à en rire ». Un duo d’humoristes critiquait le couple présidentiel. A la fin du sketch,  Ruquier leur a demandé d’en faire un autre parce que la direction de France 2 risquait de ne pas assumer.

C’est une des principales raison qui poussent les chaines à ne pas faire leurs émissions en direct. Avec les enregistrements ils peuvent tout contrôler. En direct, ils ne peuvent que subir, aucun montage n’est possible.

Mais les paroles ne sont pas les seules causes de censure, les relations aussi.
Le journaliste Pierre Carles en a fait les frais en créant son documentaire « pas vu pas pris ». Son reportage traitait de la censure d’une conversation filmée en off entre Etienne Mougeotte, directeur des programmes de TF1, et François Léotard, ministre de la Défense, en 1994. En effet, cette conversation n’était  passée sur aucune chaine de télévision. Mais son documentaire a lui-même été censuré par les chaines de télévision française. Même si les propos n’avaient rien de choquant, c’est la situation qui a gêné. Apparemment les journalistes n’aiment pas montrer qu’ils sont intimes avec certains politiques.

Alors oui la liberté d’expression existe, mais certaines personnes ne peuvent pas l’utiliser, sous peine de conséquences pas toujours très plaisantes, ce qui est dommage.

Je dirais pour conclure cet article, que l’on  peut parler de tout mais certaines personnes sont mieux placées pour le faire.

Explore posts in the same categories: Divers, Médias, Politique

Étiquettes : , , , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :